Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010

Après 10 jours de conflits, les conducteurs de train de Caen se sont retrouvés ce matin pour leur AG quotidienne. La question centrale était de savoir sous quelle forme continuité ce conflit, en grande partie occultée par les médias. Il a d'abord été question de la rencontre de la veille avec la direction régionale. Cette dernière est prête à écouter les grévistes, à faire remonter les revendications locales à la direction nationale. Or, les revendications sont d'ordre nationale et les directions régionales ne peuvent apporter de réponse concrète aux grévistes. C'est une réunion qui n'a pas servi à grand chose si ce n'est que montrer la grande détermination des grévistes. Après plus d'une heure de débat, la reconduite de la grève a été mise aux voix : 70 personnes se sont prononcées pour sa reconduite jusqu'à lundi prochain et 9 se sont abstenus.

Après ce vote des conducteurs, ils sont sortis pour aller alerter leur supérieur hiérarchique notamment sur la façon dont les grévistes étaient remplacés (dirigeant de proximité, assistant, pour la plupart, des personnes n'ayant pas conduit depuis des années). Ce dernier n'étant pas présent, les grévistes ont alors décidé d'aller bloquer symboliquement le prochain train corail qui était au départ pour Paris. Près d'une soixantaine de grévistes ont pris la direction de la voie D d'où devait partir le train 3340 à 11h55. Une fois arrivés devant la locomotive, les grévistes, rejoints par quelques contrôleurs grévistes, ont pu constaté que le conducteur n'était pas présent. Rapidement, des dirigeants de la gare sont arrivés en tête du train pour s'enquérir de la situation. Une torche a été allumée à quelques mètres devant la locomotive pour signifier la présence des grévistes. Au bout de quelques minutes, un responsable de la SNCF s'est mis à discuter avec les grévistes pour savoir quelles étaient leurs intentions. Ils ont été en partie rassurés que le trafic n'allait pas être interrompu malgré les annonces de la sono (un train en provenance de Paris a été stoppé préventivement en gare de Mézidon). Ce dirigeant a maladroitement tenté de prendre en photo les grévistes, il en a été immédiatement dissuadé par la masse de personne. Finalement, avec plusieurs minutes de retard, deux personnes ont pris commande à la tête du train ; il s'agissait visiblement de dirigeants qui étaient d'astreinte. Le temps pour un dirigeant d'éteindre les braises sur les voies provoquées par la torche et le train a pu partir avec 25 minutes de retard.

Les grévistes ont ensuite rejoint le quai A pour effectuer la même opération avec le train en provenance de Paris. Sur ce même quai, un policier du SDIG observait la scène de loin.

Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°1
Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°2
Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°3
Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°4
Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°5
Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°6
Action des cheminots grévistes en gare de Caen le 16 avril 2010 photo n°7

7 photos

Résistances Caen 2003-2020 - contact