Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018

En ce mardi d'octobre, une première manifestation de rentrée est appelée par l'intersyndicale CGT, FO, solidaires et FSU contre la politique sociale de acron. Le RDV est fixé rue de la Gare - la place du même nom étant en travaux - en soutien aux cheminots dont la lutte contre le plan d'action de leur direction n'est pas terminée ; comme le rappelle le secrétaire départemental de la CGt à la sono. C'est pas loin de 2 000 personnes qui se rassemblent dans la rue devenue exiguë à la suite des travaux du tram. On peut y noter la présence d'un petit nombre de syndiqués de la CFDT qui n'avait pourtant pas appelé à la mobilisation.

A l'autre bout de la ville, plus d'une cinquantaine d'étudiants et une poignée de lycéens se retrouvent devant le phénix de l'université et prennent le chemin de la gare pour rejoindre le cortège intersyndical. En parallèle, les organisations de retraités appelaient à un rassemblement place du théâtre, on y dénombre pas loin  de 1 500 personnes, dans la lancée des précédentes mobilisations des retraités.

Le cortège des salariés, précaires et privés d'emploi quitte la rue de la Gare, et, à cause des travaux, bifurquent quai Hamelin pour rejoindre le pont de Vaucelles. Après l'avoir passé, ils aperçoivent au loin le cortège étudiant qui descend la rue Saint-Jean au son de tambours. Non loin, à l'intersection du pont de Bir-Hakeim et du cours Koening, les véhicules de police sont déployés en nombre et les policiers regardent de loin les manifestants passer. La jonction entre le cortège étudiant et celui de l'intersyndical se produit au début de la rue Saint-Jean sous les applaudissements respectifs. Les étudiants s'intègrent d'abord entre la CGT et FO puis après cent mètre, ils décident de se mettre sur le côté pour laisser passer FO et s'insérer devant Solidaires (la FSU clôturant la marche).

Les manifestants remontent la rue Saint-Jean puis bifurquent rue du Havre pour se diriger vers le quai Vendeuvre. Pendant ce temps, les retraités enclenchent leur défilé par la rue de Bernières puis la rue Saint-Jean jusqu'à la place Saint-Pierre. Le cortège intersyndical ne remonte pas jusqu'à la tour Leroy comme habituellement mais s'engage rue de Bernières afin de rejoindre directement la préfecture. Les retraités continuent leur défilé boulevard Maréchal-Leclerc et arrivent devant le Monoprix. C'est à ce moment que l'autre cortège arrive par la rue de Bernières et les salariés sont obligés de stopper leur marche afin de laisser le long défilé des retraités qui eux, se dirigent vers la préfecture. Peu avant midi, le double cortège arrive devant la préfecture, toujours aussi sécurisée par la police.

Alors que les dernières prises de paroles ne sont pas terminées, un petit groupe de personne décide de prolonger la manif par un pique-nique sauvage. Derrière deux banderoles, ils empruntent la rue Sadi-Carnot et passent devant la permanence du député LREM dont l'entrée est gardée par une voiture de police (on sent les policiers pas très sereins à l'approche du groupe). Les manifestants arrivent au carrefour de la rue Sadi-Carnot, du boulevard Yves-Guillou et du cours de Gaulle. Ils s’éparpillent sur la chaussée et placent quelques barrières de chantier pour barre les accès. C'est non sans difficulté qu'ils arrivent à prendre possession du carrefour du fait du comportement irascible de certains automobilistes, près à en venir au main. Des tables sont disposées à différents endroits où des sandwichs sont proposés à prix libre. A peine 10 minutes après s'être installés, la section d'intervention arrive en tenue par la rue Sadi-Carnot. Elle progresse par le trottoir et retire les premières barrières puis prend possession du carrefour, les manifestants préférant battre en retraite vu le faible nombre. Manifestants et policiers se toisent sur le côté du cours de Gaulle non loin du temple protestant. Puis les manifestants décident de repartir vers la préfecture par la rue Mélingue. Arrivés derrière le théâtre, ils tombent sur un motard de la police qui faisait la circulation, ils le chambrent gentillement au passage sans aucune agressivité. Puis une personne du groupe reçoit un coup de fil indiquant que des interpellations avaient lieu non loin de la place de l'Ancienne-Comédie, les manifestants courent rue Sadi-Carnot pour aller voir ce qui s'y passe. C'est en fait un contrôle d'identité qui est effectué par la BAC sur des personnes qui quittaient la manifestation. La police reste sur les dents et protège le contrôle. Une fois celui-ci terminé, les manifestants se portent à hauteur des personnes visées et prennent des nouvelles. Après cet épisode, les manifestants se dirigent place du théâtre où le pique-nique se déroule finalement.

Peu après 13h, les derniers manifestants commencent à quitter la place du théâtre quand un groupe de quatre personnes passant rue du Pont-Saint-Jacques à proximité d'un véhicule de la BAC qui surveillait la place. L'un des policiers filme les militants avec son téléphone portable et ces derniers réagissent vertement. Les policiers utilisent ce prétexte pour effectuer un contrôle d'identité sur les militants. Prévenus rapidement, les autres manifestants présents place du Théâtre s'approchent du lieu du contrôle. La BAC appelle du renfort qui arrive très rapidement : trois motards puis une voiture et enfin trois camions de la sections d'intervention, créant un attroupement de badauds devant un tel déploiement policier. Une militante est embarquée pour outrage et est emmenée à l'hôtel de police. Les autres personnes, après un courte discussion, décident de monter rue Thibout-de-la-Fresnaye. Ils attendront près de quatre heures avant que la militante soit relâchée. Elle est poursuivie pour outrage.


Partager sur Facebook Bookmark on del.icio.us


Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°1
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°2
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°3
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°4
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°5
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°6
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°7
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°8
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°9
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°10
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°11
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°12
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°13
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°14
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°15
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°16
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°17
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°18
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°19
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°20
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°21
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°22
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°23
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°24
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°25
Manifestation contre la politique sociale de Macron le 9 octobre 2018 photo n°26

26 photos

Résistances Caen 2003-2018 - contact