L'heure est plus que jamais à la lutte!

Car ce gouvernement, en plus de s'attaquer à notre présent par sa politique sécuritaire, répressive et réactionnaire, en déclarant une guerre policière, libérale et sociale contre les plus pauvres d'entre nous, les plus fragiles. Choisissant de criminaliser ceux qu'il devrait plus que tout aider, soutenir. Ce gouvernement les accable marquant ainsi sa défaite politique, intellectuelle et morale. Une nuit brune s'est abattue sur la France. Cette nuit est tombée en même temps que sont tombées les réformes anti-sociales de ce gouvernement. En réformant les retraites, ce gouvernement s'est attaqué, par l'introduction de la capitalisation dans le financement des retraites, à la fraternité, à la solidarité entre les générations. En créant le RMA et la réforme de l'assurance chômage, il criminalise le chômage et offre par l'intermédiaire d'une loi la précarité comme solution. Car si le chômage baisse, il ne pourra se faire qu'au profit de la précarité. Le travailleur par peur de perdre son emploi, par peur de finir chômeur sans droit est réduit au silence. Le gouvernement vient d'instaurer la terreur sociale. Il entend bien en profiter pour gouverner comme il l'entend. Mais tout ceci ne suffit pas. La nuit brune s'est abattue sur ce pays et il lui faut maintenant éteindre les flammes montrant le chemin vers l'avenir. Le gouvernement MEDEF-UMP de Jean Pierre Raffarin, en plus de s'attaquer à notre présent, sacrifie notre avenir en mettant à l'état de ruine les piliers d'une société moderne tournée vers l'avenir que sont l'éducation, la culture, la recherche et la santé. Motif invoqué: pas rentable... trop côuteux... Mais est ce qu'un porte avion n'est pas coûteux? Est ce qu'une police, qui par ses effectifs et les moyens qui lui sont accordés s'apparentant ainsi à une milice, n'est pas coûteuse? Est ce que les aides publiques offertes aux entreprises privée pour « créer des emplois » (on les attend toujours!) n'est pas coûteuses? Est ce que l'allocation offerte aux restaurateurs pour tenir une promesse électorale n'est pas coûteuse? Si, mais peu importe, tout ceci est fait pour satisfaire un électorat, l'électorat de la majorité présidentielle, alors cela est bien rentable. Du moins, le gouvernement espère que ça le sera en 2007...

Tout ceci est inacceptable!

Chacun d'entre nous doit donc se lever, une flamme d'espoir à la main, pour rallumer la torche montrant le chemin de l'avenir. L'heure est plus que jamais à la lutte, à la lutte unie entre intermittents, enseignants, chercheurs, étudiants, chômeurs, personnels hospitaliers... Nous devons rassembler les luttes pour lutter efficacement contre la politique obscurantiste du gouvernement, contre la terreur sociale qu'il tend à imposer, contre la guerre à l'intelligence qu'il a déclaré!
Ce texte a été vu 1242 fois depuis le 14 mars 2004
 
Résistances Caen 2003-2014 - contact