30 avril 2005 : la Révolution !

Bon,
cela peut paraître péremptoire, inconsidéré voir ambitieux. Mais regardons les choses en face.

A force d'attendre le matin du grand soir, on la remet toujours au lendemain. L'année dernière, les journaux prévoyaient une rentrée chaude, bin on l'attend encore. Cette année, on attendait rien, cela tombe bien, rien n'est arrivé. Ce qui n'est pas grand chose.

Le plus duraille, c'est de lancer le mouvement, après les choses s'enchainent toutes seules.

Le comité du 30 avril prend donc l'initiative et demande à toutes et à tous de retenir cette date. Le 30 avril 2005, ce sera le jour J.

Car à part lancer la machine, qu'est-ce que l'on attend ?

Vivons nous heureux ?

Les médias annoncent depuis plusieurs jours la grande nouvelle, la consommation repart... Vous l'avez vu ?

Les loyers augmentent, les produits de premières nécessités également, l'exclusion itou.

L'enseignement est privatisé par un système de cours du soir désimposés, la santé est privatisée, l'eau est une marchandise, les rapports sociaux ont explosé, les députés votent la baisse de la retraite et augmentent la leur, ils invoquent la flexibilité et la baisse des salaires et tous les ans augmentent leurs indemnités, les Verts entrent au Sénat, les journalistes soutiennent les délocalisations mais leurs salaires est 100 fois supérieurs à celui d'un journaliste de Pologne... Faites comme je vous dit, pas comme je fais. Même les chroniqueurs de la météo nous revendent de l'idéologie quand ils annoncent que demain matin le temps va s'améliorer : c'est à dire qu'il va faire plus chaud ! En plein hiver ! Il faut être heureux qu'il fasse un temps de printemps. C'est hallucinant ! ! ! La nourriture est privatisé aux OGM, ces eunuques de la nature, et les brevets sur le vivant. Des épidémies sont crées de toutes pièces et les médicaments sont vendus au compte gouttes. Des idées sont privatisées, microsoft vient de protéger d'un brevet le double clic... Préter un CD que l'on a acheté, ou partager un film est devenu un délit !

Bref, les raisons ne manquent pas. On se fait chier, dans un monde qui vend des crèmes solaires aux noyaux de cerises pour toutes propositions alternatives.

Changeons ce monde et changeons de stratégie !

Plutôt que d'attendre que le conditions soient favorables, et vous avez remarqué, elles ne le sont jamais.

Prenons acte que le Révolution démarre le 30 avril. On bloque notre agenda. Et basta, le 30 avril sera le jour J.

Dites le autour de vous, informez vos copains, annoncez le à vos copines, que cette info s'étende et devienne une évidence pour tout le monde. La révolution est annoncée pour le 30 avril. C'est ainsi !

Oui mais... pour faire quoi ? On verra, on fera comme il a été fait les fois précédentes : on improvisera ! De toutes façons tous les autres plans ont échoué. Ne faisons pas confiance aux avant garde, c'est surtout des gardes fous. Cassons les chaines, et les cellules, les petites servitudes ordinaires...

Oui mais... qui va commander ? Vous, moi, nous, personne !

Oui mais ce n'est pas une méthode ? C'est quoi l'autre methode ? Celle-ci n'est pas plus bête qu'une autre, au contraire.

Le 30 avril sera le jour de la révolution car il faut bien se donner une échéance, sinon on la remet toujours au lendemain qui chantent.

Les raisons ne manquent pas ! Juste on s'entend sur la date. Mais comme on ne sera jamais d'accord sur l'agenda, autant en prendre une au hasard.

Donc le comité du 30 avril déclare que la Révolution se fera le 30 avril 2005, que chacun s'approprie cette date, la diffuse, la publie, la communique, fasse des tracts, des disques, des sites... La Révolution du 30 avril 2005 est sous copyleft !

Le 30 avril !
Ce texte a été vu 1614 fois depuis le 26 janvier 2005
 
Résistances Caen 2003-2014 - contact