Vélorution, qui sommes nous?

Nous sommes un collectif informel d'individus. Notre démarche part d'un constat indéniable: depuis des décennies, la société industrielle n'a cessé (et continue) de valoriser les véhicules motorisés individuels (voitures, motos) comme moyen de transport. Or on ne peut plus nier aujourd'hui l'aspect catastrophique d'un tel choix de développement: la pollution atmosphérique rend notre environnement de plus en plus invivable, les accidents de la route tuent tous les jours; et on pourrait ajouter à cela le comportement du conducteur de voiture: celui-ci est, on le voit au quotidien, d'une nature particulièrement agressive ( il klaxonne, insulte, et cultive un profond mépris pour les piétons, qu'il a la sensation de dominer, …). Bref, la voiture est un fléau écologique, humain et social, dont nous ressentons l'oppression au quotidien. D'autant plus que tout l'aménagement urbain est fait en fonction de ce diktat du tout « auto-moto »: les routes et parkings occupent en ville une place colossale, et les villes sont divisées en grands blocs d'activités éloignés les uns des autres: habitat , commerce, loisir, …
Face à ce constat désastreux, nous sommes quelques-uns à avoir fait le choix de nous organiser, afin d'être plus fort pour agir; pour ce faire, nous entendons mener et étendre la réflexion sur cette société industrielle, sur ce mode développement, avec nos modestes moyens: organisation de manifestions revendicatives et conviviales à vélo, diffusion de tracts, ….Bref, de rendre visible cette critique, de faire apparaître nos interrogations sur un espace public. En cela, nous faisons de la politique (au sens noble du terme).
Cependant, nous restons apartisants, nous ne sommes affiliés à aucun parti ou organisation politique; et nous avons fait de choix de ne pas entrer dans des négociations avec les pouvoirs publics. Ce choix, nous l'avons fait pour une raison: nous voulons nous prémunir de toute récupération politicienne, et de toute forme de clientélisme: nous ne voulons pas être la bonne conscience de tel ou tel élu(e), et nous ne voulons pas être réduit à l'état d' « électorat potentiel » à qui l'on promet pour mieux faire taire. Car, répétons-le, notre objectif n'est pas celui-là: il est d'étendre le questionnement et la réflexion sur un des aspect caractéristique (le transport) de notre mode de développement, et ce auprès de la population elle-même plus que de ses représentants. Parce que nous pensons qu'une réponse au désastre écologique et humain est plutôt à chercher dans une évolution des comportements, découlant d'une prise de conscience des problèmes liés au modèle de développement productiviste et consumériste, que dans la contrainte par la loi. D'autant plus que les lois en ce domaine ont leurs limites: tout ce qui semble fait pour favoriser la circulation des vélos (et des piétons) est fait de manière à ne pas entraver la circulation automobile. Par démagogie, on ne touche pas à la sacro-sainte bagnole, symbole de la puissance (destructrice) de notre belle civilisation. Or on pourra toujours rajouter autant de pistes cyclables que l'on veut, si les automobilistes continuent de les ignorer, de se garer dessus, de mépriser les cyclistes… on n'aura rien changé. Il faut admettre que des logiques soient incompatibles: il est impossible de maintenir l'omniprésence et la toute-puissance de l'automobile d'un coté, et de favoriser d'autres modes de transport plus conviviaux et humains de l'autre. Car l'espace dont nous disposons n'est pas illimité.
Donc, il y a en matière de transport une question fondamentale à laquelle il est indispensable de réfléchir: Est-il viable et souhaitable d'utiliser systématiquement la voiture pour se déplacer? Nous pensons que non.


VIVE LA VELORUTION!

FAITES UN CADEAU AUX GENERATIONS FUTURES: ABANDONNEZ VOTRE VOITURE!
FAISONS DE LA RUE UN ESPACE DE CONVIVIALITE
LIMITONS LES DEPLACEMENTS
MEPRISONS LA VITESSE MOTORISEE
SOYONS LES CRITIQUES DE LA CONTRE-PRODUCTIVITE AUTOMOBILE
RAPPROCHONS-NOUS, FAVORISONS LE VELO.


Collectif VELORUTION Caen
Caenvelorution@no-log.org
Ce texte a été vu 1010 fois depuis le 03 juin 2007
 
Résistances Caen 2003-2014 - contact