Pas de vaccin pour un EPR grippé !

Nous avons appris par... les services de police, mercredi 25 novembre vers 17 heures, la visite du Premier ministre, accompagné de la ministre de lʼéconomie,
dʼAnne Lauvergeon encore PDG dʼAREVA et du tout nouveau PDG dʼEDF, M. PROGLIO , encore dirigeant de Véolia, sur le site de lʼEPR de Flamanville, jeudi 26 à 11 heures.
Pourquoi tant de discrétion pour un tel rassemblement de politiques et dʼindustriels?
Craindrait-on des sifflets, comme à St Lô, il y a quelques mois ? Pourquoi autant de médecins au chevet du malade EPR grippé ? Les déboires industriels et financiers des deux chantiers EPR - en Finlande (Areva) et à Flamanville (EDF) ne vont pas seulement coûter fort cher aux entreprises du nucléaire français : ils ont d'ores et déjà dissuadé des acheteurs potentiels de réacteurs nucléaires. ( Notamment en Afrique du sud, en Grande Bretagne et aux USA)
La "sûreté" de l'EPR est mise en cause par trois autorités de sûreté, mais aussi par "Sortir du nucléaire" qui a montré que l'EPR n'est pas conçu pour résister à un crash d'avion de ligne.
Les chantiers EPR, les investissements ruineux et inutiles, et diverses autres erreurs de gestion font qu'EDF et Areva sont lourdement endettées. En quelques mois, leurs cotations respectives sont passées de 82 à 37 euros et de 820 à 360 euros : plus de 55%
de chute !
Malheureusement, il y a fort à parier que cette visite nʼaura pas pour but de constater les dégâts et dʼen tirer les conclusions mais de vouloir se servir dʼune vitrine commerciale ternie avant Copenhague pour promouvoir le nucléaire au rang dʼénergie propre. Pourtant, le nucléaire nʼest vraiment pas la solution au réchauffement climatique.
Lʼefficacité réside dans les économies dʼénergie et dans les énergies renouvelables.

Didier ANGER
CRILAN,
Pour le COLLECTIF REGIONAL” LʼEPR, NON MERCI”
Administrateur du Réseau Sortir du Nucléaire
Ce texte a été vu 897 fois depuis le 25 novembre 2009
 
Résistances Caen 2003-2014 - contact